Plan Transition Numérique dans le Bâtiment

http://www.batiment-numerique.fr/uploads/images/bandeauInterne/bi1.jpg

Actualités

Le 31/03/2017

Résultats du baromètre du numérique - Mars 2017


Le PTNB publie les résultats de la deuxième édition du baromètre du numérique en Mars 2017
Les deux premières enquêtes, réalisées en février 2016 (résultats publiés en Avril 2016) puis en décembre 2016 (Résultats publiés en Mars 2017), montrent une grande cohérence et une prise de conscience de plus en plus nette de la nécessité de « franchir le pas » en travaillant en mode BIM.
 
Ainsi, sur neuf mois, le pourcentage de professionnels déclarant ne jamais utiliser le BIM diminue fortement
(-8 points) même sʼil reste encore à un niveau élevé (65%) : la transition numérique est en marche mais le chemin à parcourir est encore long ! En parallèle, le niveau dʼadoption du BIM, toutes catégories dʼacteurs confondues, progresse de 27% à 35% ; un taux moyen dʼores et déjà significatif, avec des contrastes importants. On note ainsi que 26% des maîtres dʼouvrage déclarent désormais avoir adopté le BIM. On constate également une progression rapide du BIM chez les maîtres dʼoeuvre dont le taux dʼappropriation passe en quelques mois de 37% à 50%. Les concepteurs, architectes, ingénieurs, économistes… intègrent désormais de plus en plus régulièrement le BIM dans leur démarche, et vont entraîner dans la foulée leurs partenaires.
Ce phénomène dʼadoption progressive du BIM est conforté par lʼanalyse de lʼimage du BIM auprès des professionnels qui progresse positivement et est vécue comme une évolution nécessaire. Dans les qualificatifs utilisés, les aspects positifs progressent significativement, comme intéressant (+ 5 points) réelle nouveauté (+ 5 points) ou utile (+ 2 points). Alors que les aspects négatifs reculent : coûteux (- 7 points), marketing (- 3 points), inutile (- 2 points). Enfin, la volonté de se former au BIM et à la maquette numérique progresse de 5 points, atteignant la moitié des personnes interrogées.

Quant aux freins, ils restent liés au coût dʼinvestissement, au manque de compétences et à lʼabsence de standard des outils et surtout des protocoles. Ce dernier reproche devenant très marqué (+ 7 points). Pour ce qui concerne les pouvoirs publics, ils sont plus fortement attendus sur lʼaction en faveur de lʼadoption de standards, qui progresse de 4 points. La demande de soutien à la formation lui stagne quant aux aides financières, elle recule (- 4 points).

A noter enfin que de plus en plus de professionnels (39%)souhaiteraient que les pouvoirs publics fassent évoluer les règles de manière à encourager lʼusage du BIM.

 

Les dernières actus

 

Les derniers Tweets

Tweets